Technique de peinture – Wikipedia


La bonne structure de peinture joue un rôle important dans l’ancienne technique de peinture de maître.

Le terme Technique de peinture comprend 1. la technique d’application de la peinture sur un support d’image (mur, tableau noir, toile, parchemin et papier) avec une grande variété d’outils (du pinceau au pistolet) et 2. la technique de création de l’image entière de l’apprêt au vernis. La description exacte des différentes techniques de peinture (fresque, peinture à la détrempe, peinture à l’huile, aquarelle, gouache) n’est pas traitée ici. Il peut être trouvé dans les articles correspondants.

Si l’on suit les écrits de la source, les auteurs du Moyen Âge à Cennino Cennini (1370-1440) ont décrit la technique de peinture pour certaines zones de manière plus ou moins approfondie, tandis que 100 ans plus tard, Giorgio Vasari (1511-1574) dans son Viten ne traite que de la technique des artistes individuels. Albrecht Dürer (1471-1528) a également prévu un vaste «Manuel de peinture» après son deuxième voyage en Italie (1505-1507) au plus tard, dont malheureusement seule la partie «From Proportion humaine» a été achevée et publiée en 1528. Léonard de Vincis aussi Trattato della pittura ne contient que quelques notes sur l’exécution technique des peintures.

La technique de peinture typique de l’incarnation d’une première image de panneau italien peut être reconnue et reconstruite au stéréomicroscope. Il y a une fine couche de terre verte sur l’apprêt en plâtre blanc (Gesso) (voir en haut à droite). Viennent ensuite le verdaccio (mélange de noir, ocre, rouge, un peu de blanc) puis l’incarné de blanc de plomb et de cinabre. L’effet de couleur n’est pas créé en mélangeant les couleurs, mais en les empilant en couches minces (mélange de couleurs soustractif).

Pour résumer: Chaque époque artistique, chaque grand paysage artistique (Italie, Pays-Bas, Allemagne, France et Espagne) a sa propre technique de peinture distinctive et typique. Dans ces paysages d’art, ce sont les artistes qui, avec et sur le donné, c’est-à-dire les matériaux qui s’y trouvent (support d’image, apprêt, couche de peinture), ont développé leur propre technique de peinture typique de leur école, afin qu’ils non seulement s’écartent de la technique, mais aussi de façon critique du style Distinguer les artistes des autres écoles, paysages artistiques et siècles[1]. Cette évolution est traitée en détail dans les articles correspondants (fresque, peinture à la détrempe, peinture à l’huile, aquarelle, gouache).

Au 16ème siècle, des artistes comme Lukas Cranach ont placé la zone d’ombre directement sur le sol de craie blanche et, après séchage / oxydation, seulement une fine couche de peinture de couleur chair transparente dessus. La base de craie agit comme un réflecteur de la lumière et donne à la chair sa couleur et sa luminosité.

En raison de l’utilisation de certaines techniques de peinture et uniquement des matériaux utilisés dans ces techniques (supports d’image, pigments, liants), il peut y avoir des phénomènes, y compris des signes de détérioration / vieillissement (par exemple craquelé), qui sont caractéristiques d’une certaine période et date Peut contribuer des illustrations.

De la Renaissance au XIXe siècle, les questions de technique de peinture ont été rejetées comme de l’artisanat pur et le côté créatif des œuvres d’art a été excessivement glorifié. Ce n’est qu’à l’époque du Bauhaus et de l’Art nouveau que la valeur esthétique des propriétés du matériau est revenue au premier plan. Certains artistes ont abandonné la large gamme de pigments qui avaient été développés pour reproduire les plus belles nuances de couleur et sont revenus à une utilisation symbolique et expressive de la couleur.[2]

Images expérimentales avec la fluidité des peintures acryliques

Dans la peinture moderne, les reliures nouvellement développées élargissent constamment les possibilités d’expression. Une alternative ou un ajout à la peinture à l’huile est la peinture acrylique, introduite vers 1960 pour un usage artistique en Europe, qui sèche rapidement et conserve sa luminosité. Il peut être appliqué à l’aide de pinceaux ou de couteaux à peinture en utilisant la technique de l’empâtement et sèche même en couches épaisses sans fissures. Diluée avec de l’eau, la peinture acrylique peut être émaillée. La peinture séchée est légèrement brillante et forme un film élastique sur la surface de la peinture.

De plus, de nouvelles façons d’appliquer la peinture se sont développées à l’époque moderne. Surtout dans l’expressionnisme abstrait et la peinture d’action, le sol de la peinture n’était pas seulement peint avec des pinceaux, des rouleaux, etc. Peint, mais aussi dégoulinant de peinture, jeté, pulvérisé, etc. Un autre nouveau type d’application de peinture est l’application de peinture par pulvérisation, en particulier à partir du pot de peinture (par exemple avec des graffitis), du pistolet à peinture ou à l’aérographe.

En outre, des motifs de peinture traditionnellement inhabituels sont également utilisés aujourd’hui. Dans certaines actions de l’art corporel, par exemple, le corps humain est peint. Dans le street art et le graffiti, presque toutes les surfaces qu’offre la ville peuvent devenir un terrain de peinture.

De plus, les techniques sont parfois utilisées dans la peinture moderne et contemporaine, dans laquelle les techniques de peinture se chevauchent avec les techniques de collage, les techniques d’impression, la photographie, etc.

Pour déterminer une certaine technique de peinture et les matériaux utilisés dans une certaine technique, la surface de peinture et l’examen du point de peinture (examen de peinture) sont utilisés dans la peinture sur panneau.

  • Max Doerner: Matériel de peinture et son utilisation dans l’image. Sous la direction de Toni Roth. Munich 1921, Ferdinand Enke Verlag, Stuttgart 1949; nouvel éd. par Thomas Hoppe, Stuttgart 2006, ISBN 3-332-01830-2
  • Ingo Klöckl: Chimie des colorants en peinture. de Gruyter, Berlin 2015, ISBN 978-3-11-037453-7, urn: nbn: de: 101: 1-201609202370.
  • Knut Nicolaus: Manuel d’études de peinture de DuMont. DuMont Buchverlag, Cologne 2003 ISBN 3-8321-7288-2
  • mot-clé Technique de peinture. Dans: Lexique encyclopédique Meyers. Volume 15. Institut bibliographique, Mannheim / Vienne / Zurich 1973, p. 532.
  1. Knut Nicolaus: Lexique photographique de DuMont de la peinture projetée. DuMont Buchverlag, Cologne 1982, ISBN 3-7701-1243-1, S. 134-135.
  2. Hugh Honor, John Fleming: Histoire mondiale de l’art. Traduit de l’anglais par Dagmar Bosse u. une. 4ème édition fondamentalement élargie et repensée. Prestel, Munich 1992, ISBN 3-7913-1179-4, p. 12.

Laisser un commentaire